Le conseil municipal a décidé de lancer la rénovation et extension du bâtiment de la cure pour accueillir une maison de santé pluridisciplinaire.

Cette décision est rendue possible par :
La validation par l’Agence Régionale de Santé, ARS, du projet de santé élaboré pour notre territoire par l’équipe rassemblée autour  Joël Parisot et Céline Delubriat médecins généralistes, à savoir :
– Thierry Giraud et Josiane Perrin infirmiers libéraux
– Lucie O’Neill, Aloïs O’Neill et Evelyne Thuret masseurs-kinésithérapeutes
– Michaël Beyon, ostéopathe
– Elodie Dano et Bénédicte Perrier orthophonistes
– Catherine Bijl, psychologue
– Marie Chantier, pharmacienne

L’engagement ou l’éligibilité du projet auprès des différents financeurs Etat (DETR et DSIL) Département, Région et FEADER qui se traduit par un taux de subvention de l’ordre de 50 %, chiffre que le conseil municipal s’était fixé pour engager le projet.

Un financement de longue durée auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations

Le projet prévoit la rénovation complète du bâtiment sur 3 étages pour 909 000 € HT, soit 1 090 800 € TTC et la construction d’une extension sur 2 étages pour 495 700 € HT, soit 594 840 € TTC, desservis par une cage d’escalier et un ascenseur communs.

A ce stade, deux cabinets individuels sont disponibles (15 et 20 m2) et l’étage complet de l’extension qui pourrait accueillir un cabinet dentaire sur une centaine de m2.
Au stade de l’APD, le projet s’élève à 1 404 700 € HT de travaux (hors études, bureaux de contrôle et maîtrise d’oeuvre), soit 1 685 640 € TTC.

Le conseil municipal fixera, après concertation avec les professionnels de santé concernés, le montant des loyers qui devra être attractif tout en permettant de se rapprocher autant que possible de la couverture des emprunts. La commune a décidé de louer chaque cabinet séparément, et ainsi, d’assumer le risque des éventuels impayés et de la vacance des locaux pour favoriser l’adhésion des professionnels de santé et permettre d’élargir l’offre de service.

Un coup de jeune pour le Matray !

L’entreprise Thivend a été retenue pour procéder à l’aménagement d’une aire de covoiturage sur la place du Matray vers la poste. Une borne de recharge électrique est également installée.

Place du Matray

Place du Matray

 

La décision de rénover le CART après 25 ans de bons et loyaux services ne fut pas facile à prendre. En effet, le conseil municipal, s’est dès le départ fixé des objectifs de nature différente :

  • la mise en conformité au plan de l’accessibilité et des nuisances sonores et l’amélioration de l’efficacité énergétique
  • l’amélioration des fonctionnalités du bâtiment, en confortant sa polyvalence pour permettre une meilleure cohabitation des séances de cinéma avec l’ accueil de réunions familiales, banquets et manifestations associatives ou avec des représentations de spectacles culturels
  • l’amélioration de l’intégration urbaine de l’ensemble pour conforter la dynamique du centre bourg.

 

Finalement, pour atteindre tous ces objectifs, le choix a été fait de scinder le projet en rénovant d’abord le cinéma face à l’urgence du passage au numérique, tout en élaborant un projet d’aménagement de l’ensemble qui va donc voir le jour dans quelques mois.
C’est un projet lourd, complexe, donc plus coûteux que le conseil municipal ne l’avait espéré au départ. En contrepartie, des financements significatifs ont été obtenus et cette phase de travaux constitue une amélioration importante des prestations offertes.

Fonctionnalités : Le projet se traduit par la création d’un deuxième accès du public à la place de la cuisine actuelle et dédié à la salle polyvalente, d’une terrasse extérieure tournée vers le nord qui surplombera le parking, d’une salle dédiée aux musiques amplifiées, contiguë à la salle polyvalente côté route départementale et par le déplacement de la cuisine entre le bâtiment et la route d’accès au parking.

Par la même occasion, les obligations de la commune en matière d’accessibilité et de nuisances sonores ainsi que les obligations sur le plan de l’efficacité énergétique du bâtiment seront traitées.

Planning : En septembre 2017, le permis de construire est déposé et la consultation des entreprises lancée en octobre. Les travaux devraient commencer avant la fin de l’année ou début 2018 pour une durée de 1 an. La salle polyvalente sera inutilisable d’avril 2018 à février 2019 et le cinéma pour quelques semaines à une période qui n’est pas encore connue avec précision. Chacun, associations, utilisateurs privés, commune, devra donc rechercher des alternatives et solutions pour cette phase délicate.

 

Budget de l’opération : Le plan de financement présenté ci-après est bouclé, à l’exception du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) qui ne peut être sollicité qu’une fois que toutes les autres subventions sont connues. C’est donc la dernière incertitude même si elle est de taille.

Un arrêté municipal précise les devoirs de chaque riverain concernant l’entretien des trottoirs devant sa propriété. En effet, la propreté de la commune est l’affaire de tous. A la charge de la municipalité la voirie et les espaces publics, à la charge des riverains les trottoirs.

Il s’agit de maintenir les trottoirs dans un état de propreté satisfaisant, en balayant, en enlevant les feuilles mortes, en déneigeant, etc … De plus, lorsqu’il y a risque de verglas, il est demandé de répandre du sel, du sable ou des cendres ou de la sciure de bois, afin d’éviter les chutes des piétons. Il faut également veiller à ne pas gêner le passage des piétons, des poussettes et des personnes à mobilité réduites. Enfin, il est nécessaire d’élaguer les arbustes ou arbres qui dépasseraient au-dessus du domaine public.

Tout ceci afin de rendre la vie dans notre village plus agréable. Merci à toutes et à tous de participer à cet effort !

 Consultez l’arrêté sur l’entretien des trottoirs

Soutenir la sauvegarde de ce patrimoine centenaire : le monument aux morts de notre commune de Matour !

Matour, commune du sud de la Saône-et-Loire présente la particularité d’avoir deux monuments aux morts : le premier situé au centre du village, inauguré le 26 aout 1923, a été construit grâce à la générosité populaire. Avec le surplus de la collecte, la municipalité de l’époque avait décidé d’ériger un second monument au morts dans le cimetière sur lequel sont gravés les noms des cent-huit Matourins morts au front. Après 1920, il reçut les dépouilles de trois d’entre eux rapatriés par leurs familles.

Dans les années trente, au cours d’une tornade, le monument fut emporté de l’autre côté de la route jouxtant le cimetière. Et il fut reconstruit.

Après presque un siècle, le monument a subi la pluie, le gel et les affres du temps. Il présente maintenant une inclinaison dangereuse vers l’avant et de nombreuses fissures, il menace s’effondrer.Dans le respect et la volonté centenaire des Matourins d’honorer leurs morts, nous souhaitons restaurer ce monument commémoratif.

Soutenir la sauvegarde de ce patrimoine centenaire !

La municipalité de Matour a décidé de faire appel à votre générosité en lançant une souscription publique organisée en partenariat avec la Fondation du patrimoine. Ainsi nous permettons à chacun des habitants, des associations, des entreprises ou des amis de Matour de se mobiliser et de contribuer au devoir de mémoire en faisant un don et devenir ainsi acteur de cette restauration.

Vous aussi, soutenez ce projet en faisant un don par chèque ou en ligne sur le site sécurisé de la Fondation. Vous pourrez bénéficier de déductions fiscales incitatives.

Par internet :
Faites votre don en ligne le site sécurisé : www.fondation-patrimoine.org/55172

Par courrier :
Envoyez ce bulletin complété et accompagné de votre chèque signé
(ordre : Fondation du patrimoine Bourgogne : Monument aux morts de Matour)
à la Fondation du patrimoine Bourgogne – BP 25105 – 21051 DIJON

 

 

Une surprise attend les enfants ce midi à la cantine de Matour !

Au retour des vacances de printemps, c’est dans une toute nouvelle déco imaginée et réalisée par Anne-Cécile Gaioni que les enfants des écoles maternelles et primaires vont prendre leur repas.

Discussion autour des questions sur le bâti et l’aménagement extérieur
le 18 octobre 2018 à 18h dans le Pavillon de la Maison des Patrimoines.

Le CAUE assure une mission de conseils auprès des particuliers qui désirent : Construire/Restaurer/Aménager des espaces intérieurs/Réaliser des aménagements extérieurs.

Un architecte, un paysagiste et un conseiller info-énergie seront présents pour la soirée et répondre aux questions.
Le patrimoine bâti, architectural, environnemental est ce qui constitue notre cadre de vie. Le préserver est essentiel pour continuer de l’apprécier.

Venez discuter, échanger, avec les professionnels du CAUE, qui sauront vous guider, vous conseiller dans vos réflexions.

Renseignements au 03 85 69 05 25,
Emmanuelle Limare, paysagiste-conseil